tirer parti d’un avantage matériel

By | 5 octobre 2017

Coucou, c’est Fafache

Nous allons voir cette fois-ci:

le déséquilibre matériel

et surtout comment l’exploiter.

diagramme d'échecs avec une position de baseDans cet exemple, pour l’instant il n’y a pas encore de déséquilibre matériel. Il y a 3 à 4 Pions, plus 3 ça fait 7. 2 Cavaliers, 2 Cavaliers et 2 Fous, 2 Fous, 2 Tours, 2 Tours, voilà.

Pour l’instant, à part le Roi qui est déroqué, il ne se passe rien. On va attaquer là, le Roi va s’écarter, on prend, on prend et là on est en mesure de prendre le Pion. Maintenant, nous avons un déséquilibre matériel.

Déjà nous avons échangé un Fou contre un Cavalier. Nous avons un Pion doublé contre une structure de Pion propre et nette et surtout nous avons un Pion de plus. Maintenant, la question c’est : Comment est-ce qu’on va exploiter cet avantage ?

Déjà il faut se dire que si on a un Pion de plus, il va falloir le jouer. Donc le but ne va plus être de faire des combinaisons avec les pièces, on peut bien entendu, mais ça ne va plus être le but principal. Le but principal clairement, ça va être de tirer profit de son avantage matériel.

Là nous avons un Pion de plus sans compter qu’en face nous avons une position pas bancale mais qui est réduite, c’est-à-dire qu’un Pion doublé isolé comme ça c’est une faiblesse. Affaibli. Je cherche le mot.

Donc on a pris le Pion, 1ère chose que les blancs doivent faire c’est sauver leur Pion si j’ose dire. On met un Fou devant, comme ça le Fou ne pourra plus attaquer et puis quand tu auras le roque tout à l’heure, ça ira déjà mieux.

Si la Tour se met là par exemple, on vient juste bloquer le chemin. Comme ça on pourra roquer d’un côté comme de l’autre. Et puis les blancs plutôt attaquent après tout. On va se mettre là. Si les blancs veulent échanger, très bien, c’est exactement ce qu’on veut.

Alors il y a 2 choses à faire quand on a un avantage matériel. La 1ère chose c’est jouer avec cet avantage matériel. Dans ce cas-là, on a échangé un Fou contre un Cavalier, on est revenu à l’équilibre au niveau des Fous et des Cavaliers. C’est très bien donc l’avantage de la perte de Fou a été perdu.

Mais surtout ce qu’on voit c’est que plus ça va, donc là quand il y a sur une, 2, 3, 4, 5, 6, 7 plus 10 ça fait 17 plus 6 ça fait 23, contre 22. La différence n’est pas encore très grande mais quand ce sera 2 contre 3, soudainement ça fera plus mal. Parce que 2 contre 3, 2 Pions contre 3 Pions par exemple, ceux qui ont 3 Pions ont beaucoup plus de chance de s’en sortir.

Donc il faut réduire autant que faire se peut, le matériel adverse. Par là j’entends, il faut échanger contre des équivalents. Le but ce n’est pas d’échanger et de perdre l’avantage matériel, on est bien d’accord.

Donc autant que faire se peut, on propose l’échange et dès qu’ils peuvent se concrétiser, on les concrétise. Donc, tu reprends avec la Tour, ça y est, tu as pris la colonne c’est bien ! On va proposer un échange. Soit tu lâches la colonne, très bien, soit tu échanges. Si tu échanges, très bien !

 

7 + 6 = 13 à 12 déjà entre 23 à 22 et 13 et 12 ce n’est pas du tout la même chose. Les attaques sont moins nombreuses et le but c’est de se diriger vers une finale. Avec cette structure de Pions et un Pion de plus, on a un Pion de plus. Les noirs ont un avantage mais certain. Ce n’est pas oui, peut être, éventuellement il faut voir. Là c’est carrément un autre avantage et sans compter que derrière il y a le…

Vous voyez s’il y a un échange, on prend on prend et derrière un 2ème avantage. Il n’y a plus à tergiverser pour savoir qui c’est qui va gagner. Normalement, les noirs s’en sortent mais c’est toujours le même principe. Autant que faire se peut, on propose des échanges et on accentue son avantage matériel.

En effet si on joue avec les pions maintenant, là c’est au blanc de jouer. Attention de ne pas se faire coincer le Fou. On vient jouer là par exemple. On attaque et on va pouvoir commencer à attaquer sérieusement.

D’abord, on va mettre le Fou derrière et ensuite si les blancs attaquent, pas de souci, on va commencer à protéger et là il va y avoir une marée de Pions et quand on aura tout échangé et qu’il ne restera plus qu’un Pion et que le Roi devra se mettre devant pour bloquer, on viendra se mettre de l’autre côté et il n’y aura plus que 2 Pions. Voilà pour un principe de base.

diagramme d'échecs avec une autre position d'exemple

On va voir une autre position. Dans cet exemple, nous avons une Tour contre un Cavalier. Ce n’est pas grand-chose mais ça fait une différence tout de même. Il va nous falloir apprendre à optimiser au maximum cette Tour pour créer des problèmes aux noirs et améliorer sa position.

Autant que faire se peut, on va avancer vers la position ennemie jusqu’à l’handicaper totalement et tirer partie de son avantage. Toujours le même principe, autant que faire se peut on crée des échanges.

Quand il y a des échanges, on est d’accord, des échanges de pièces. Pour les Pions c’est plus compliqué. Dans ce cas-là, par exemple, on va se mettre là pour pouvoir venir attaquer là. Si le Roi vient là, un petit échec. Le Roi est obligé plus ou moins d’aller là, sachant que le Cavalier maintenant est : pas cloué mais s’il bouge, il y a ce Pion qui va sauter.

Donc le roi est embêté, c’est aux blancs de jouer. Ils vont faire le tour d’abord. Les noirs vont devoir avancer tous leurs Pions d’un coup d’un seul. Si enfin le Pion peut avancer, on vient à attaquer sur le côté et autant que faire se peut, on tire le maximum de la pièce ou de l’avantage qu’on a.

Donc il faut échanger autant que faire se peut les pièces autres, dans ce cas-là il n’y en a pas d’autres et tirer le meilleur parti de la pièce qu’on a en avantage. Si on a une Tour, donc une Tour contre un Cavalier et que la Tour elle reste dans son coin et que le Cavalier bouge à fond, les noirs ne sont pas désavantagés.

Il faut vraiment bouger la pièce qu’on a en plus. Pareil pour les Pions, pareil pour les Fous etc. Donc augmentez le potentiel et surtout principalement d’abord de la pièce qu’on a en plus ou du matériel qu’on a en plus. Et autant que faire se peut, échanger les autres pièces mais dans ce cas là il n’y en a pas, pour accentuer le déficit matériel.

Comme je le disais tout à l’heure, on a commencé à 23 contre 22 et après 13 contre 12 et après on descendu et à la fin il ne nous reste plus que 2 Pions. C’est de plus en plus dur à défendre quand on a un déficit matériel.

Voilà pour le principal plan quand on a un avantage matériel donc je vous rappelle, autant que faire se peut, échanger les autres pièces et 2ème chose à faire, utiliser le matériel qu’on a en plus.

Donc si on une chaîne de Pions plus importante à l’ail roi que l’adversaire, on va avancer avec cette chaîne de Pions et on va accentuer ainsi son avantage. On va utiliser son avantage. Pareil de l’autre côté si on a 2 Fous, on va ouvrir les positions autant que faire se peut, voilà tout simplement.

Donc c’est l’entraînement, ça va venir au fur et à mesure mais le plan c’est ça.

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *