les caractéristiques du Fou

By | 23 septembre 2017

Coucou, c’est Fafache

Donc, nous allons parler cette fois sur:

Les caractéristiques du Fou.

diagramme d'échecs présentant un FouOn va déjà le présenter. Donc ça, c’est un Fou. Il n’y a pas vraiment de surnom en France pour les Fous. Parfois, on l’appelle les snipers parce qu’ils sont planqués dans un coin et tout d’un coup, ils sont sur la zone d’attaque. Comment est-ce qu’on les appelle encore ? Généralement, c’est les Fous. Ou les siffleurs, parce qu’ils ont un truc en sifflet, c’est toujours le même principe, ils sont planqués dans un coin et puis, on les oublie, on les oublie et tout un coup, on a perdu une pièce ! Donc, voilà le principe des siffleurs.

Pour ce qui est de sa valeur, c’est une pièce mineure, donc comme le Cavalier, ça vaut 3 points ou trois pions, ça dépend. Après, ça dépend d’où il est, quelle est la position, etc. Mais dans l’ensemble, normalement, ça vaut 3 points.

Pour ce qui est de sa portée maximum, ça dépend d’où il se trouve, mais il ne descend jamais très loin, c’est-à-dire que le pire qu’il puisse faire, c’est de se retrouver là sur le bord.

diagramme d'échecs avec les différentes portés du Fou

Là, il va contrôler 7 cases (en rouge). Là, c’est le minimum qu’il puisse faire. Et si, à contrario, on le met bien au centre, genre là, il risque de contrôler 13 cases (en vert) ; et là, c’est le maximum. Donc, entre 7 et 13 cases et ça dépend vraiment d’où il est. Mais le plus souvent, il est dans un coin-là ou proche du bord à attaquer l’aile opposée. Ça, c’est pour sa portée.

Un des inconvénients majeurs du Fou, c’est qu’il ne contrôle qu’une couleur de case ; c’est pour ça qu’il y a un Fou sur les cases blanches et un Fou sur les cases noires. Et ensemble, ils sont assez dévastateurs. Il est possible avec deux Fous, une paire de Fous, donc juste une paire de Fous, de mater un Roi adverse. Tandis qu’avec une paire de Cavaliers, c’est impossible, ça ne marche pas.

Donc, bien coordonnés, s’ils travaillent ensemble, la paire de Fous peut faire de grands dégâts.

Alors, pour ce qui de la valeur des paires justement, on dit souvent qu’une paire de Fous vaut plus qu’une paire de Cavaliers, ça dépend énormément de la position. Mais dans beaucoup de cas, la paire de Fous vaut effectivement plus que le Cavalier parce qu’il est plus facile d’ouvrir une position en échangeant les pièces. Et donc, au fur et à mesure de la partie, le jeu va de plus en plus s’ouvrir. Et donc, au fur et à mesure, le potentiel de la paire de Fous augmente, tandis que le potentiel de la paire de Cavaliers a tendance à diminuer, surtout si c’est deux Fous face à deux Cavaliers et que petit à petit la position s’ouvre alors là, ça donne un avantage certain à celui qui a la paire de Fous.

le bon et le mauvais Fou

Alors, une autre notion à prendre en compte, c’est ce qu’on appelait avant et ce que certains appellent encore la notion de bon Fou et de mauvais Fou. Alors, qu’est-ce que c’est ? On va donner un exemple.

diagrame d'échecs avec la notion de bon et mauvais FouDonc, voici une situation qui représente bien ce concept de bon et mauvais Fou. En effet, comme vous pouvez le voir, ce Fou là (en jaune) a une portée de deux cases, il est coincé derrière les lignes de pions. Et ce que ce Fou là, dans ce contexte-là, il ne vaut pas grand-chose. Bien entendu, si tous les pions avancent, ce Fou deviendra bon, ce n’est pas une question, ce n’est pas définitif, on n’est pas bon ou mauvais définitivement si vous avez la même chose aux échecs. Si vous êtes mauvais aujourd’hui, demain, quand la situation aura évolué, vous serez peut-être bon, ou vous resterez mauvais, c’est plus une question de travail après tout.

À contrario, ce Fou (en vert) dit en effet, à part ce pion-là, aucun pion ne le dérange, aucun pion de son propre camp ne le dérange, donc il peut se déplacer librement, c’est comme s’il avait un terrain ouvert. Et donc, l’idéal dans cette situation, ce serait d’arriver à échanger ce (mauvais) Fou contre un Cavalier ou contre un autre Fou, c’est encore mieux, et de garder le bon Fou.

Alors, cette notion de bon Fou et de mauvais Fou est assez abstraite parce que dans certains cas, il est bon, dans certains cas, il est mauvais. Je vais vous donner un autre exemple.

diagramme d'échecs avec la notion de Fou actif et de Fou passifDans ce cas-là, ce Fou là est censé être mauvais. Après tout, tous les pions sont sur les cases noires, donc il est censé être mauvais mais en fait, il est vachement actif. Et ce Fou là, il n’attaque pas grand-chose, donc il est à moitié passif, il ne faut pas grand-chose pour l’activer. Voilà, ça y est, il est actif, voilà.

Donc là, on voit les avantages d’une paire de Fous. On commence à attaquer de partout. Le Roi se sent à l’étroit.

Donc voilà, on préfère actuellement la notion de Fou actif et Fou passif, pièce active et pièce passive.

En effet, si le Fou est derrière les pions et ne peut pas vraiment attaquer, on parle au mieux d’un gros pion, donc c’est un pion qui sert à protéger d’autres pions, mais qui ne deviendra jamais une Dame, et au pire un mauvais Fou justement. Mais en fait, il s’agit d’un Fou passif. Donc, il faut travailler. La stratégie consiste à augmenter le potentiel de ce Fou soit en le plaçant devant les pions comme ceci, soit en échangeant les pions pour ouvrir la position, et donc le Fou sera moins gêné par les pions. C’est essentiellement ça, donc soit on se met devant, soit on échange, soit on avance les pions et ainsi, le Fou sera moins gêné par les pions puisque les pions auront avancé, ils seront passés sur les cases blanches dans ce cas-là.

Voilà, c’est l’essentiel des caractéristiques pour le Fou. Donc, ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’y a pas de bon et de mauvais Fou, il y a des Fous actifs et des Fous passifs. Donc, si un Fou est derrière sa ligne de pions ou une chaîne de pions comme là, il faut soit avancer les pions de manière à ce que les Fous ne soient plus gênés, soit échanger des pièces pour augmenter le potentiel de ces Fous.

diagramme d'échecs montrant la supériorité d'une paire de Fou sur un paire de Cavalier dans une position ouverte

Pour ce qui est des positions favorables aux Fous. En fait, ce qui est embêtant pour les Fous, c’est les pions techniquement. Donc moins il y a de pions, plus les Fous sont heureux. Donc, le Fou est par extension une pièce très appréciée des tacticiens qui aiment bien les jeux ouverts en général, plein de possibilités. Et donc, quand on a une paire de Fous face à une paire de Cavaliers, on a tendance à ouvrir le jeu, c’est-à-dire échanger les pièces de manière à ce qu’il n’y ait plus d’obstacles au déplacement des Fous.

Donc, contrairement au Cavalier, le Fou aime bien quand il y a de l’espace. Plus il y a de l’espace, plus ils ont des diagonales d’action, et plus il y a des diagonales d’actions, plus leur potentiel est révélé.

Donc, quand on a une paire de Fous, autant que faire se peut, on ouvre le jeu et ça augmente le potentiel de ces Fous.

Voilà, à bientôt !

Fafache

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *